Spanish | French
Home > Deceased sisters > Maria Teresina Oberti - Date of death 15/10/2011

Happenings

 

Latest updates

Archive

 


 

 

 




More pictures

Maria Teresina Oberti

List of deceased Sisters

Date of death 15/10/2011

13 août 1912 – 15 octobre 2011

« Marie, fais de moi une Enfant Evangélique,
consciente de son incapacité, de sa Nullité,
mais qui croit tout, espère tout,
même le Paradis à son dernier soupir »

Sœur M. Teresina, j’ai trouvé cette phrase dans l’un de tes nombreux écrits pleins de confiance en Dieu, ta force depuis toujours, à qui tu rends grâce et en chantes les louanges dans la plus grande simplicité, celle des enfants, justement. Cette phrase me touche d’une façon particulière parce qu’elle montre en peu de mots ce que tu as toujours voulu vivre : la petitesse, la reconnaissance de ton rien devant Dieu, dans la profonde attente du Tout, ainsi que dans la certitude que le Tout t’habitera.

Merci pour ce que tu as été pour nous toutes et pour tous ceux que tu as rencontrés dans ta vie missionnaire et dans ta vie cachée à Casa Immacolata, où, avec mon plus grand étonnement, tu étais toujours renseignée, informée sur les événements ; cela on le saisissait à travers tes entretiens et tes réflexions théologiques les plus avancées. Je me suis toujours demandée comment cela était possible. J’ai mieux compris ce que Jésus dit dans l’Evangile : « Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, d’avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l’avoir révélé aux tout petits ».

Je vais faire mémoire de ta vie qui s’étend sur un long parcours de 99 ans.

S. M. Teresina Oberti est née à Ca’ de’ Stefani, Cremona, le 13 Août 1912 de Tito et Maria Pasquali.
Elle est entrée au postulat le 7 Mars 1936 à Ste Foy-les Lyon et, 6 mois après, le 7 Septembre de la même année, elle entre au noviciat. Fini le noviciat, deux ans après, le 8 septembre 1938, elle fera sa première profession religieuse.

L’année suivante sa profession, en 1939, S. M. Teresina est envoyée en mission pour la vie. Sa destination est l’Australie, où elle y restera du 1er Mars 1939 jusqu’au mois de Mars 1945 et rendra son service comme cuisinière dans la communauté de Villa Maria à Sydney.
Le 8 Septembre 1941 S. M. Teresina prononcera ses voeux perpétuels.

Le 25 Mars 1945 la Sœur est envoyée de Sydney en Nouvelle Calédonie, dans la communauté de St Louis, là elle s’occupera de la cuisine et de la Sacristie. L’année suivante, en 1946, S. M. Teresina est envoyée dans la communauté de La Foa où elle commencera sa carrière d’enseignante du primaire. A La Foa la Sœur y restera deux ans et, en 1948 elle sera envoyée à Thio toujours comme enseignante du primaire. L’année 1951 nous trouverons la Sœur à Bourail, elle y restera jusqu’à la fin de l’année 1956.

Entre temps, de grands changements surviennent dans notre Congrégation ainsi que dans le monde. On comprend la nécessité de donner à nos Sœurs la possibilité d’un retour dans leurs pays d’origine pour des périodes déterminées, et cela pour plusieurs raisons : le besoin de garder le contact avec sa propre culture, dans un contexte qui évolue sans cesse ; pour se ressourcer spirituellement, n’ayant pas beaucoup de moyens dans les pays de mission ; et, en dernier, mais pas moindre, pour enrichir nos Eglises d’origine de notre expérience missionnaire. Voilà pourquoi S. M. Teresina, après 17 ans interrompus de mission, le 1er Juin 1956 rentrera en Italie pour une visite en famille. Deux mois après elle repartira en France, pour un recyclage spirituel et un approfondissement de notre charisme Missionnaire et Mariste suivi de la Grande Retraite Ignatienne de 30 jours.

Le mois de Juin 1957 S. M. Teresina fera retour en Nouvelle Calédonie où elle sera envoyée d’abord à Bourail et ensuite sur l’Ile de Ouvea. Son apostolat a changé, elle s’occupera de la formation des filles et des femmes.

En 1960 notre Sœur sera nommée à Koné où elle reprendra son premier apostolat : enseignante au primaire. En 1970 elle regagnera sa première communauté, St. Louis, où elle continuera d’enseigner, elle s’occupera, entre autre, de la cuisine et des Sœurs âgées.

En 1972 S. M. Teresina fais retour en Italie pour une visite en famille. Rentrée elle ne repartira plus et sa nouvelle destination sera Casa Immacolata (Brescia). La sœur dira : « Je pensais de retourner en mission, au contraire, on m’a demandé de rester ici. Je n‘en connais pas les raisons, mais je rends des petits services dans la maison avec joie et sérénité ».
En 1975 elle sera définitivement transférée dans la province d’Italia-Burundi.

Le 8 Septembre de cette année 2011, S. M. Teresina a célébré ses 73 ans de Vie Religieuse, Missionnaire Mariste en pleine conscience et reconnaissance de la beauté de sa vocation et des responsabilités auxquelles celle-ci nous engage. Sa confiance en l’Amour Miséricordieux de Dieu a été toujours inébranlable, nous l’avons souvent saisi à travers ses paroles et nous pouvons le lire dans de nombreux écrits.

Le vendredi, 14 octobre, dans l’après midi, S. Teresina a été hospitalisée à cause d’un malaise mais le soir on aurait dit qu’elle se reprenait. Le samedi matin, fête de Ste Thérèse d’Avila et jour de mémoire de la Vierge Marie, la sœur s’est éteinte sans que personne ne s’en aperçoive. Elle est allée à la rencontre de son Seigneur « sur la pointe des pieds », dans la discrétion, cachée, comme elle a toujours vécu.

Quatre-vingt dix neuf ans représentent une étape importante, surtout si vécus dans la lucidité et la clairvoyance qui ont caractérisé la vie de S. M. Teresina jusqu’à la fin. Tant de personnes de l’extérieur, ainsi que beaucoup parmi nous, lui confiaient des situations difficiles en lui demandant de prier! Notre sœur a été toujours fidèle à ces consignes et souvent elle nous surprenait tous lorsque, après un certain temps, elle nous disait de continuer à porter dans son cœur et dans ses prières tout ce qu’on lui avait confié.

Je voudrais terminer en vous livrant l’un de ses écrits, une prière, qu’on dirait faite juste pour ce jour :

« Je te rends grâce Seigneur pour la famille et la communauté que tu m’as données. Merci pour l’appel à la vie, à la Grâce, à la joie, à la vocation, Missionnaire, Mariste, Religieuse, au bonheur éternel. Là je chanterai, éternellement ton Amour, ta Miséricorde, ta Patience et ta Fidélité.
Je rends grâce aux personnes qui m’ont offert la possibilité et la joie de louer, glorifier et adorer le Seigneur. Merci à ma communauté qui m’en a donné le temps. Oh, mon Dieu, pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui !
Tout ce que j’ai vécu, maintenant je le sais Seigneur, me parlait de Toi. Tout ce que je vis aujourd’hui, je le vis avec Toi et pour Toi. Merci. (…)
Merci mon Dieu. A’ Toi seul la louange, l’honneur et la gloire. Amen.
Je termine ce mot en chantant le Magnificat avec la Vierge Marie et Ste Thérèse de Jésus, elles Saintes et moi pécheresse, pêchée, sauvée, rachetée, libérée, savourant le pardon de Dieu, son Amour, sa Miséricorde infinie.
J’exprime un désir, que mes funérailles soient :

Une célébration de bonheur éternel ! Une fête ! Une Joie ! Je suis avec mon Seigneur ! »


Le Seigneur t’accueille aujourd’hui, S. M. Teresina, dans sa joie et dans sa paix. Puisses-tu, avec Lui et tant d’autres personnes chères qui t’ont précédées, célébrer cette fête éternelle.
Merci, S. M. Teresina, d’être « passée » parmi nous !

S. Grazia Anna Morelli,smsm
Supérieure Provinciale